Archives quotidiennes :

Projets d’écriture, mai 2020

Aujourd’hui, veille du « déconfinement », faisons donc le point sur le projet de roman qui m’occupe en ce moment.

Il s’agit d’un roman de science-fiction (on ne se refait pas) qui mélange différentes époques, avec à chaque fois un point de vue différent sur un même phénomène dont je ne divulguerai pas tout de suite la nature, évidemment 😊

Ce projet est un défi à bien des égards, car au lieu d’inventer librement un monde imaginaire comme je l’ai fait jusqu’à présent, je m’impose de partir de faits historiques, ou d’un environnement très proche de notre monde contemporain, pour introduire ensuite un décalage.

Dans l’une de ces réalités alternatives évolue le personnage d’une nonne-guerrière bouddhiste. La guerrière, qu’elle soit nonne ou pas, est un archétype assez commun en fantasy, peut-être un peu moins en science-fiction. En tous cas, j’ai beaucoup de plaisir à me glisser dans la peau d’un tel personnage. Mais les nonnes guerrières existaient-elles vraiment ?

Une partie passionnante de ce travail d’écriture consiste à plonger dans des documents qui se rapportent aux thèmes et à l’époque dans laquelle s’insère mon histoire. Quand on regarde le statut des femmes dans le bouddhisme à travers l’histoire, on voit bien qu’elles n’ont pas bénéficié des mêmes règles et avantages que les moines. Différentes études existent, certaines plus nuancées et savantes que d’autres. Ce qu’il en ressort, c’est que le bouddhisme, en tant que religion qui s’est construite dans des sociétés dominées par le pouvoir masculin, n’échappe pas aux discriminations de genre habituelles.

A ce sujet, j’ai trouvé la réflexion de cette femme bouddhiste occidentale très intéressante.

Et cette analyse sur la femme et le féminin dans le bouddhisme.

D’autres sources d’inspiration alimentent mon écriture, comme ce genre d’images ou de descriptions (équipement d’un « sôhei »)

Alors, pour finir, quel bilan ?

Je dois être grosso modo au tiers ou au quart de ce projet. Le récit est lancé pour trois des personnages, j’ai en tête les mécanismes principaux de l’histoire dans son ensemble… Une autre voix devrait s’ajouter à ces trois premières, qui nous projettera très loin dans le futur 😊

Sinon, une autre envie a germé, mais ce sera pour après, si je m’y mets un jour, ce qui dépendra de plein de choses. Il s’agirait d’écrire la suite de mon space-opera « Les Oubliés d’Ushtâr ». Cela se passerait 60 ans après les événements, au moment où Gul-Yan s’apprête à transmettre à son tour sa Gemme de Vie.

Longue vie et prospérité !