Bilan de l’été 2015

Les mois de juin, juillet et août 2015 ont été riches en émotions pour moi.

Tout d’abord, il y a eu Imaginales d’Épinal, où j’ai pu revoir des camarades d’écriture ainsi que mes éditeurs de Etherval, Fantasy-Éditions.rcl ou encore Malpertuis.
Si vous êtes un amoureux des littératures de l’imaginaire, cette manifestation fera votre bonheur: stands, conférences, tables rondes, ateliers divers et variés, il y a vraiment de quoi faire.
Mais cette année, ces Imaginales avaient un parfum très particulier, car non seulement je m’y rendais pour la première fois, mais sur le conseil d’une amie, je m’étais aussi inscrite à une manifestation… unique en son genre : un « speed dating auteur-éditeur« . Je devais donc absolument boucler mon roman avant de m’y rendre.
Le principe du speed dating est fort simple : présenter son roman en dix minute maximum à un nombre choisi d’éditeurs. Une bonne expérience, que j’ai racontée sur un forum d’écriture et que je partage avec vous ici, au cas où cela titillerait votre curiosité.

Une fois rentrée sur Paris et redescendue de mon petit nuage, il fallait bien me mettre quelque chose sous la dent. Je tombai sur l’annonce du concours du premier roman jeunesse de Gallimard.
Gallimard ? Roman jeunesse ? Pas pour moi, ça…
Quoique… Un beau jour de juin, l’histoire était là, mûre à point. Restait à lui donner forme.
Cette fois-ci, le défi consistait à écrire un roman complet en un été. Pas gagné… Avec une poignée de camarades d’écriture, je testai pour la première fois le NaNoWriMo (la version allégée, le Camp NaNoWriMo). Pas mal du tout, si on a un projet précis en tête ! L’émulation entre amis m’a bien aidée, et je bouclai le premier jet en deux mois, écrivant le matin avant le réveil de la maisonnée, ou sur un cahier à la plage. Une expérience intéressante.
Septembre fut consacré aux relectures, corrections et rajouts.
D’ailleurs à ce propos, je me posai mille questions sur la question des adaptations de langage oral ou chatté. Si vous êtes curieux et souhaitez décortiquer un peu ces codes, voici un dictionnaire urbain pour vous guider.
Bref, j’avais relevé le défi – à mon propre étonnement.
Mon roman ayant été envoyé hier, j’avoue me sentir un peu orpheline… Mais il faut voir le bon côté des choses : je vais pouvoir m’atteler à de nouveaux projets ! Ah, et aussi, je dois me mettre à la recherche d’un éditeur pour mon roman de Science-Fiction!

Pour finir, un petit point sur mes publications :
Quelques parutions sont prévues dans les mois à venir chez Lune Écarlate (participation à un recueil de nouvelles sur le thème de la romance LGBT), et toujours chez Projet Transition (sur le joli thème de « l’éclosion ») Ensuite, je devrais recevoir les réponses de deux « Appels à Textes » d’ici octobre. Croisons les doigts…