Petit bilan lecture et écriture de janvier

2017 a été plutôt riche en changements pour moi. Changement de travail, nouveau rythme de vie, et donc forcément, nouveau rythme d’écriture.

La grande nouvelle en 2018, c’est la sortie de mon premier roman de planet/space opera chez Nats Editions (je vous donnerai des précisions au fur et à mesure). Hé oui, car les corrections sont terminées ! La mise en page est bouclée, et d’ici peu, j’aurai le BAT (Bon à Tirer) entre mes mains… C’est à la fois très excitant et effrayant. Excitant, parce que c’est un rêve de cinq ans qui se concrétise. Effrayant, parce que… Hé bien, parce que c’est une première.

Au final, en 2017 j’ai un peu délaissé le domaine du texte court (à ma grande frustration, parce que la nouvelle est un terrain d’expérimentation passionnant, et j’espère bien pouvoir y revenir sans trop de pression d’ici l’été prochain. J’aimerais notamment essayer de démonter un peu les mécanismes d’écriture et de narration un peu trop sages et logiques que j’ai adoptés ces derniers temps, mais bref, ceci est une autre histoire !).

En revanche, j’ai bien avancé dans mon projet de roman en cours, un planet/space opera qui puise son inspiration dans la littérature japonaise classique et de la danse. Bon, au lieu des 500 mille signes prévus au départ, le manuscrit approche des 700 mille, et il reste encore, allez, une trentaine de milliers de signes à pondre pour boucler la fin. En même temps, je corrige et réécris éventuellement les premiers chapitres. Une centaine de pages sont déjà à peu près lisibles.

Côté lectures, il y a eu le tome 2 de la série Quantika de Laurence Suhner :L’Ouvreur des chemins (paru chez l’Atalante, et disponible depuis peu en Folio SF). Lu d’une traite, comme le tome 1. C’est un planet opera moderne, servi par un rythme trépidant et une écriture brillante, que je conseille vivement à tous les amateurs du genre, ou à ceux qui souhaiteraient le découvrir.

 

J’ai apprécié aussi la lecture de  L’espace d’un an de Becky Chambers,  Prix Julia Verlanger 2017 Encore une fois, un space opera bien dans l’air du temps qui présente, via l’équipage multiespèces d’un vaisseau, une utopie chaleureuse et humaniste.

 

Ah, et concernant mes publications récentes, vous pouvez me retrouver dans le Géante Rouge 2017, aux côtés de Bruno Pochesci et Lilian Devigne 😊. (Dans le cahier gris)